Skip to main content

Je pense donc je lis

Accueil
Qui sommes-nous ?
Contactez-nous
Plan du site
CATALOGUE
AUTEURS
Robert Albiol
Allamel Francois
Auboiron Bruno
Bandelier Nicole
Bismuth Belinda
Boissel Jean-Francois
Bougette Audrey
Cabrera Joelle
Carmona Francois
Chazalmartin Magui
Costa Nadine
David Paul
Desete Bretzel
Philippe Despeysses
Donzel Patrice
Dupont Jean Louis
Duval Michel
Escure Guy
Esteba Nadia
Formosa Charles
Gardies Andre
Girones Angel
Gommes Julie
Gonzales Frederic
Granchamp Philippe
Jacques Grossi
Hamonet Michele
Sylvie Hecquet
Hours Roland
Kuss Francois
Lagarde Christian
Lasne Pierre
Layrolle Francis
Lemoine Helene
Loubet Sartrou Christine
Maguelon Pierre
Yves Marchand
Mas Gerard
Mazet Embertine
Mirabel
Patrick Misse
Morvilliers Pierre
Mottier Francois
Moulin Marion
Simone Pons
PINERO Frederic
Py Aurelie
Rizzolo Mege Alain
Rolland Julie
Rubin Dieulois Stephane
Tirelli Jean
BIOGRAPHIES
ROMANS
NOUVELLES
ALBUMS et BD
CONTES
BEAUX LIVRES
POESIES
RECITS et CHRONIQUES
DICTIONNAIRES
JEU de SOCIETE
THEATRE
ESSAIS
NOUVELLES PARUTIONS
MEILLEURES VENTES
CALENDRIER des DEDICACES
TOP LIBRAIRES
CLUB des LECTEURS
MAS Gérard
Gérard Mas

Gérard Mas est né en 1944 à Perrégaux (Algérie)

Et décédé à Sète en 2008


La première fois que j’ai rencontré Gérard, il avait les mains dans un moteur de voiture. A l’époque, il était propriétaire d’un garage de mécanique auto sur le port, à Sète. Je ne sais plus qui m’avait conseillé d’amener ma « toujours en panne bagnole » chez lui, peu importe. Ce que je sais, c’est que j’ai aimé ce type immédiatement. Pour au moins deux raisons, la première c’est qu’il était honnête (ce qui est plutôt rare dans les garages) et la deuxième, c’est parce qu’il avait une bonne tête. Une tête rieuse, avec un faux air de Gérard Jugnot. Nous sommes devenus amis. Comme à l’époque je faisais un peu de radio et de télévision, je l’ai fait participer à des émissions. Et je peux dire que dans les studios de radio comme sur les plateaux de télé, il était parfaitement à l’aise, faisant preuve de beaucoup d’humour. Puis, comme la vie sépare ceux qui s’aiment, nous nous sommes perdus de vue. Longtemps. Fin 2007, mon épouse a rencontré Gérard et Yvette, sa femme, au supermarché. Ils avaient appris l’existence de l’Edition de la Mouette et Gérard a alors « avoué » qu’il écrivait des poèmes et se demandait si éventuellement l’Edition de la Mouette serait intéressée…

Après sa disparition, Yvette a ouvert le classeur où se trouvaient les poèmes et les pensées de son mari. Elle n’avait jamais lu quoi que ce soit du vivant de Gérard. Et lui, ne lui avait jamais fait lire la moindre strophe. Comme s’il fallait toujours préserver un coin de jardin secret. Même, et peut-être surtout, quand on s’aime. Elle a été bouleversée par ce qu’elle a lu. Elle a découvert un autre Gérard. Elle a découvert qu’elle avait vécu et traversé les tempêtes de la vie en compagnie d’un véritable poète…

Un poète que nous sommes heureux d’éditer avant que son étoile soit enterrée dans un grand champ de blé, même si on aime bien les bleuets !

 

Pierre Lasne
Découvrir son livre ?